Le site de Volders a maintenant 4 ans : bilan positif pour TechnoAlpin Autriche

Le nouveau siège autrichien de TechnoAlpin a ouvert ses portes il y a quatre ans dans la ville tyrolienne de Volders. Depuis lors, non seulement sa superficie a été étendue, mais son nombre de collaborateurs et de projets a également augmenté. La filiale est aujourd’hui le centre de gestion des pièces détachées de TechnoAlpin au niveau mondial et joue un rôle clé dans la stratégie internationale du leader mondial des solutions d’enneigement. « En Autriche, l’un des marchés les plus importants de TechnoAlpin, nous bénéficions de la proximité immédiate de nos clients et en même temps d’une excellente infrastructure », explique Matthias Illmer, PDG de TechnoAlpin Autriche.

Jusqu’à 2000 envois mensuels

Au cours des quatre dernières années, les surfaces de bureaux et de stockage du site de Volders ont été agrandies d’environ 50 %, les bureaux représentant environ 10 %. 38 collaborateurs y sont aujourd’hui employés, soit près de 50 % de plus qu’en 2016. TechnoAlpin Autriche accompagne actuellement environ 2400 domaines skiables dans 37 pays – environ 400 domaines skiables de plus qu’en 2016. Près de 50 projets sont mis en œuvre en Autriche chaque année.

Actuellement, quelque 6500 composants différents sont stockés à Volders, soit un total de quelque 530 000 articles individuels. En 2019, plus de 8000 envois ont été traités et, aux périodes où l’activité est la plus intense, en novembre et décembre, jusqu’à 2000 envois par mois.

Focus sur la numérisation et l’automatisation

Outre la gestion des pièces détachées, la filiale de Volders abrite également un service d’analyse des défauts, qui constitue la base de la gestion de la qualité et des travaux de recherche et développement. « L’analyse des pièces retournées et le contact étroit avec les clients apportent une contribution précieuse au développement de la gamme de produits », déclare Matthias Illmer. « Beaucoup de choses se sont passées depuis l’ouverture du site autrichien il y a quatre ans. Je suis très satisfait de cette évolution positive et je suis convaincu qu’elle se poursuivra à l’avenir ». Dans les prochaines années, l’accent sera principalement mis sur la numérisation et l’automatisation du centre logistique.

Nouvelles archives