Projet de grande envergure en Bosnie-Herzégovine

À quelques kilomètres seulement au sud-est de Sarajevo se dresse le Centre olympique de Jahorina, qui accueillit les épreuves de ski alpin femmes lors des Jeux olympiques d’hiver de 1984. Le domaine skiable compte 20 kilomètres de pistes et huit remontées mécaniques. TechnoAlpin a remporté l’appel d’offres public du projet et enneigera les pistes à l’aide d’enneigeurs modernes dès le début de la saison hivernale 2018/2019.

Le domaine a choisi d’agrandir l’ensemble de son installation d’enneigement avec la technologie de TechnoAlpin en prévision de l’hiver prochain. Le chantier sera livré à temps pour lancer la saison et concerne plusieurs parties de l’installation d’enneigement : l’approvisionnement en eau sera renforcé par deux pompes à haute pression et deux compresseurs centraux. La capacité totale de ces deux pompes à haute pression est de 100 l/s. L’approvisionnement en eau sera également soutenu par la mise en place d'une station de pompage mobile. Le besoin en eau est couvert par la création d’un nouveau lac de retenue d’une capacité de 75 000 m³ d’eau et équipé d’un système d’aération

L’enneigement est également soutenu par de nouveaux enneigeurs. Les canalisations en fonte, les câbles de données et les câbles électriques sont posés sur 6,5 km de pistes. 68 abris en béton ont été installés pour les enneigeurs. Dans le futur, 25 nouveaux enneigeurs ventilateurs et 40 lances de différents modèles assureront un enneigement de qualité des pistes. Aux côtés des très modernes TR8 seront installés des T40 et des TF10, ainsi que des lances de type V3 et V3ee. Les installations d’enneigement doivent couvrir la zone des remontées mécaniques 6 places d’Ogorjelica et de Poljice. Le pilotage automatique des installations d'enneigement sera assuré par le logiciel ATASSplus.

TechnoAlpin est fier de participer à un projet de cette envergure et de cette importance et se réjouit de pouvoir garantir un enneigement automatique de qualité supérieure au Centre olympique de Jahorina. 

Nouvelles archives